Portrait d’un local

Thomas Murach, facteur de clavecins

Thomas Murach était parti pour jouer du rock londonien et a fini par tomber amoureux de la musique ancienne. La vie est faite de beaux détours : Thomas est devenu l’un des rares facteurs de clavecin en France. Il profite de la région en allant à des concerts de musique baroque ou à l’Académie de musique de Limans.

Dans une petite rue tranquille de Saint-Michel l’Observatoire, vous pourrez découvrir un écriteau « Le Pin Lyre ».

Thomas Murach est là depuis 2000, il s’est installé avec sa femme, elle-même luthière, et aime sa tranquillité. Poussez la petite porte en bois, Thomas vous accueillera dans son atelier aux nombreux étages. Du bois dans tous les recoins, des affiches de festivals de musique ancienne, des outils de menuiserie, une tronçonneuse pendue au plafond cohabite avec de grands panneaux de bois en forme de clavecins. « Ce sont des clavecins d’ici, français et italiens, donc on utilise du bois français et italien parce que la copie exige cela ». L’innovation est bien là, malgré l’exigence de copie, car le clavecin est un instrument qui a traversé les âges.

Aujourd’hui le claveciniste veut pouvoir jouer avec des modèles modernes et anciens à la fois. Alors Thomas ouvre son livre dans lequel il trouve tous les types de clavecins, les mesures, les bois utilisés pour reproduire ces instruments du XVIIIème siècle et y ajoute des octaves selon les désirs des clients. Thomas rabote le bois avec son rabot à main en expliquant en détails les découpes du bois, leur singularité, comment faire pour que la matière ne gonfle pas, avec une précision sans pareil.

Dans ses clavecins, tout est acoustique, jusqu’à la régularité des touches en bois. Avec ses outils de menuiserie manuels, dans cet atelier qui sent bon la joie de vivre, Thomas nous emmène au pays de la musique baroque comme un bond dans le temps, avec en prime une belle leçon d’artisanat.

Les artistes et artisans d’art sont nombreux et font tout le charme du Pays de Forcalquier – Montagne de Lure. Surtout, si vous vous baladez dans les petites ruelles caladées des villages et que vous tombez sur un atelier, n’hésitez pas à y passer la tête, vous serez toujours bien reçu !

Vous pouvez découvrir les poteries, céramiques, vitraux, et autres trésors faits à la main sur notre page dédiée à l’artisanat.